Newsletter

Pour recevoir la newsletter de la Commune de Hélécine, remplissez le formulaire d'inscription.

Laissez-nous votre adresse mail ainsi qu'un mot de passe qui vous permettra de vous désinscrire à tout moment.

Dès validation du formulaire, vous recevrez automatiquement un message qui vous invitera à vous connecter à la page de confirmation de votre inscription.



Vie politique / conseil communal / comptes-rendus

Comptes-rendus

CONSEIL COMMUNAL DU 29 JANVIER 2019

Conseil marathon, le 29 février 2019, avec des mouvements au sein de l’assemblée et la présentation de la déclaration de politique générale.

Axel SCHEPERS, à l'étranger, était excusé et le seul absent parmi les 13 conseillers.

Deux dames, Corinne Dethiège et Isabelle Quintin, ont été au centre du conseil communal d’Hélécine réuni mardi en fin d’après-midi et dont l’ordre du jour comportait 43 points. La première présentait sa démission du conseil communal pour raisons personnelles. Elle restera cependant membre du collège en tant que présidente du CPAS et échevine en charge des aînés et du bien-être animal. En plus, elle aura sa chaise autour de la table du conseil communal mais avec voix uniquement consultative (tout cela est légal). Corinne Dethiège a ensuite prêté serment comme présidente du CPAS et a présenté le budget 2019 de l’institution.
Ce budget est en équilibre tant à l’ordinaire qu’à l’extraordinaire, et est alimenté par une dotation communale de 280 000€. Ce budget a été voté par 7 oui (UC) et 5 abstentions (OCH).
Dans la foulée, la nouvelle conseillère communale, Isabelle Quintin, a prêté serment à son tour. Âgée de 49 ans, Isabelle Quintin est architecte à la Province du Brabant wallon. Au sortir des dernières élections, elle devait être membre du conseil de l’action sociale mais avait choisi de laisser son poste à Sylvie Laurent pour mieux s’investir dans la commission locale de développement rural qu’elle préside. 
Le bourgmestre, Pascal Collin, a présenté la déclaration de politique générale (DPG) 2019-2024 de sa majorité. Cette DPG s’articule en 15 grands axes. Les points forts: la transformation de l’ancienne école des filles de Linsmeau, la construction d’une maison de village au complexe sportif du Brouc, la mise sur pied d’un taxi junior, la création d’une commission communale culturelle… Et le bourgmestre a clôturé par ces mots: «Toujours améliorer le quotidien de nos citoyens, voilà l’objectif prioritaire de la majorité». Du côté d’OCH, Cécile Jadoul se montra très réservée vu l’ampleur des objectifs avec plus de 130 projets.
Au cours de la réunion, ont aussi été votés les additionnels au précompte immobilier (2 600) et à l’impôt des personnes physiques (8 %). Ces taux sont identiques à ceux de 2018.
Le Règlement d'ordre intérieur du Conseil communal a ensuite été voté et le montant du jeton de présence au conseil communal fixé à 90€. 

Enfin, après avoir acté les modifications des statuts au Musée Pellegrin à l'EJ21, au SIH et au Complexe sportif communal (mise en conformité par rapport au Décret Gouvenance), le Conseil communal a procédé à la désignation de ses délégués dans de multiples structures locales, intecommunales et supracommunales.

CONSEIL COMMUNAL DU 20 DECEMBRE 2018

 

À l’ordinaire, ce budget prévoit des recettes de 3 945 017€ et des dépenses pour 3 944 489,51€, soit un boni de 527,66€. À l’extraordinaire, le budget se clôture avec des recettes de 707 216,47€ et des dépenses de 707 216, 47€, soit un résultat en équilibre grâce à un prélèvement de 82 732,76€ sur le fonds de réserve.

Les principales sources de revenus à l’ordinaire sont les impôts et redevances (58 %), les fonds (17 %) et l’enseignement (7 %). Quant aux principales dépenses, elles concernent l’administration (26 %), l’éducation populaire et l’enseignement (24 %), la police (7 %), le service incendie (4 %).

Quant au remboursement de la dette, il est de 16 %, soit une légère diminution (376 472,39€) par rapport au budget 2018.

À l’extraordinaire, les investissements sont prévus pour de grands projets parmi lesquels l’aménagement du site de l’ancienne école des filles de Linsmeau (97 887,96€ dont 50 441,83€ de subsides), l’aménagement de pistes cyclables au chemin des Rollaines et à la ruelle Poupouye, la lutte contre les inondations, etc.

Pour le bourgmestre, «ce budget reflète la politique de continuité menée depuis douze ans et cible les investissements importants sur les principaux besoins communaux: la sécurité, la réfection des voiries, l’enseignement, la rénovation du patrimoine communal ou encore l’aide aux démunis» (NDLR: dotation communale au CPAS de 280 000€, soit 15 000€ de plus qu’en 2018). L’opposition OCH posa seulement quelques questions sur ces chiffres, dont une sur un poste de 10 000€ devant servir à l’achat d’un ordinateur portable pour les membres du conseil. Réponse de Pascal Collin: «Cela va soulager le travail de notre directeur général, Stéphan Jadoul, qui passe une demi-journée par semaine à faire des photocopies. Il pourra s’atteler ainsi à des tâches plus importantes et intéressantes.»

Résultat du vote sur ce budget: les huit élus de l’Union Communale ont voté oui, les cinq élus de la liste Ouverture Citoyenne Hélécine ont voté non.

Ce fut d’ailleurs le seul point qui n’a pas fait pas l’unanimité. Tous les autres points de l’ordre du jour ont en effet été votés à l’unanimité: la subvention à la zone de secours (159 082,20€), la subvention à la zone de police Brabant wallon Est (291 302,04€), le décompte final des travaux à l’église Saint-Sulpice de Neerheylissem (670 296,10€ dont 34 000€ à charge de la Commune), le décompte final des travaux à la maison communale (143 830,54€) et la décision e principe de renouveller, dans les trois mois, de la commission consultative communale d’aménagement du territoire et de mobilité pour laquelle l'appel à candidatures va être lancé.

En fin de séance, diverses questions furent posées :

- Cécile JADOUL (OCH) évoqua des plaintes d’habitants quant à la présence de boue dans certains avaloirs. Pascal COLLIN (UC), Bourgmestre répondit que la Commune gérait plus de 22 km de voirie, qu’elle avait été privée de balayeuse pendant une bonne partie de l’année 2018, que le nouveau camion n’avait été livré qu’en septembre de cette année mais que depuis lors, il sortait tous les jours pour vider les avaloirs et nettoyer les filets d’eau. Il précisa que si certains endroits sont vraiment critiques, les habitants sont invités à les renseigner auprès du secrétariat communal et seront traités en priorité.

- Hervé MAHO (OCH) signala des pannes régulières de l’éclairage public sur le site Le Brouc aux abords du Hall omnisports. Eugène LISMONT (UC) précisa qu’il était déjà intervenu auprès d’ORES, le gestionnaire du réseau qui, pour localiser le problème, allait dédoubler les circuits afin d’y apporter une solution structurelle.

- Enfin, Yves TORDOIR (OCH) demanda pourquoi la Commune ne placait pas des panneaux photovoltaïques sur le toit du Hall omnisports, afin de réduire la facture énergétique. Pascal COLLIN (UC), Bourgmestre rétorqua que, dans le cadre de création de la Maison de Village au sein du Complexe sportif, l’intégralité des luminaires énergivores datant du milieu des années 90 seraient remplacés par du LED « dernier cri ». Il signale par ailleurs, dès 2020, les bâtiments publics devraient faire l’objet d’une certification PEB et que dans ce cadre, une réflexion sur l’usage rationnel de l’énergie serait menée. L’engagement d’un Conseiller en énergie serait sans doute nécessaire dans ce cadre.

Suivant Dernière page
Enregistrements 1 à 2 sur 37