Commune de Hélécine

Newsletter

Pour recevoir la newsletter de la Commune de Hélécine, remplissez le formulaire d'inscription.

Laissez-nous votre adresse mail ainsi qu'un mot de passe qui vous permettra de vous désinscrire à tout moment.

Dès validation du formulaire, vous recevrez automatiquement un message qui vous invitera à vous connecter à la page de confirmation de votre inscription.



Actualités

A la une..

CONSEIL COMMUNAL DU 26 FEVRIER 2014 - COMPTE-RENDU

6 MARS 2014

Chantal BRIEVEN (UC), Roland CLAES (UC) et Michel CORTHOUTS 5VOUS) étaient éxcusés lors du conseil communal de février. Son premier point à l’ordre du jour était le plus important: il portait sur le projet de construction d’un terrain multisport dans le lotissement Godbille à Opheylissem.

«Après le terrain multisport situé derrière le hall sportif du Brouc à Neerheylisszem, un second terrain était bien nécessaire, a commenté le bourgmestre, Rudi Cloots. Le marché est estimé à 341 598,76€ TVA comprise. En plus du terrain lui-même, différents jeux seront accessibles aux enfants. Les abords du terrain seront aussi aménagés et des bancs seront placés. Un subside régional de 85% est demandé. Il est bien évident que sans ce subside, la Commune ne prendra pas à sa charge la construction de ce terrain. Le point n’a fait l’objet d’aucune question et il fut voté à l’unanimité.

Parmi les autres points débattus mercredi soir, une subvention directe de 63 700€ à l’ASBL Association de Gestion du Complexe sportif communal et de 3.000 EUR à l'asbl Espace Jeunes 21.

La désignation des représentants communaux à l’intercommunale ORES Assets n’a suscité aucun commentaire de l’opposition VOUS. Les représentants communaux seront Roland Claes, Dominique Kaisin, Pascal Collin et Philippe Henrioulle pour l’UC et Marie-Laure Maes pour VOUS.

Unanimité aussi pour la participation financière des parents à la plaine de vacances communale des jeunes (3-12 ans) du 1er au 25 juillet. Il en coûtera 8,5€ par jour pour un enfant, 7,5€ pour le 2e enfant et 6€ à partir du 3e.

Après l’examen de l’ordre du jour, place aux questions d’actualité. Marie-Laure Maes (VOUS): «Où en est-on avec la construction de la crèche à Linsmeau?» Et le bourgmestre de répondre: «Les travaux avancent bien. Le sujet sera abordé lors du prochain conseil communal avec notamment un appel à un opérateur privé pour la gestion de notre crèche.»

Rudi Cloots a ensuite levé la séance sur ces mots: "Merci à l’opposition d’avoir voté tous les points à l’unanimité. C’est une première."

AVIS TRES MITIGE DU CONSEIL COMMUNAL SUR LE PROJET DE SDER

6 MARS 2014

Le projet de Schéma de développement de l’espace régional (SDER), adopté par le Gouvernement wallon le 7 novembre 2013, a été soumis aux Communes et donc aussi à celle d’Hélécine. Ce projet avec ses six défis (démographie, cohésion sociale, compétitivité, mobilité, énergie, climat) a fait l’objet d’une enquête publique à Hélécine du 29 novembre 2013 au 14 janvier. Cette enquête n’a suscité aucune réclamation ou observation.

Le projet de SDER a également été soumis au conseil communal qui a rendu son avis lors de sa dernière séance. Cet avis du conseil communal hélécinois sera envoyé au ministre wallon de l’Environnement, de l’Aménagement du territoire et de la Mobilité.

«De manière globale, on peut souscrire aux principaux objectifs du projet. Mais on doit prendre en compte nos spécificités locales et les enjeux à plus long terme qui conditionnent nos options en matière de stratégie du développement rural de notre commune. Cette dernière ne dispose en effet pas de l’ensemble des outils qui permettrait de répondre efficacement aux défis du SDER. Notre espace territorial se structure autour des N279 et N64, ainsi que le long de l’axe autoroutier Bruxelles-Liège. Une augmentation importante de la population est à prévoir qu’il faudra maîtriser. Hélécine doit rester une commune rurale et rester attractive grâce à son domaine provincial et à son musée Pellegrin. Pointe aussi à l’horizon 2020, une zone d’activités économiques de 40 hectares qu’il faudra intégrer dans notre politique de développement rural… Compte tenu de l’ensemble de ces spécificités, on craint que le projet de SDER ne vienne encore davantage complexifier l’articulation des moyens à mettre en œuvre pour structurer notre espace territorial car on ne dispose pas d’un développement territorial à une échelle supracommunale. Pour nous, on peut ainsi craindre une désaffection des villages vu le peu de transports en commun… En conclusion, le SDER n’offre aucune véritable option stratégique à des petites communes rurales comme la nôtre.»

Première page Précédent Suivant Dernière page
Enregistrements 213 à 214 sur 350